Colloque international sur le tourisme dans le monde arabe: Appel à texte

Un appel à texte sur le « tourisme et loisirs dans le monde arabe – Aménagement, développement, gestion et mise en valeur des territoires » dans le cadre du Sommet mondial «Destinations pour tous»
Montréal, octobre 2014

Objectifs du colloque

Le thème du colloque «Tourisme et loisirs dans le monde arabe – Aménagement,
développement, gestion et mise en valeur des territoires» vise les objectifs
suivants :
– questionner les rapports tourisme, société et développement;
– mettre en évidence les diverses politiques et stratégies dans la mise en
œuvre d’un développement touristique;
– déterminer les changements induits par le développement touristique,
Il offre ainsi l’occasion de susciter un débat entre chercheurs provenant de
diverses disciplines (anthropologie, économie, géographie, gestion, histoire,
sociologie, études littéraires, etc.), mais aussi entre chercheurs et
professionnels.

Participants
– Chercheurs et enseignants universitaires
– Chercheurs dans les organismes nationaux et internationaux
– Représentants de l’industrie touristique arabe
– Représentants d’organismes régionaux et internationaux (Organisation
mondiale du tourisme, Organisation internationale du tourisme social,
Organisation du tourisme arabe)

Critères de soumission des propositions
Les propositions de communication devront comporter un titre provisoire et un
résumé de 500 mots au maximum dans lequel seront présentés la
problématique, la démarche méthodologique et, dans la mesure du possible, les
résultats attendus.
Les propositions doivent être envoyées à l’adresse suivante : cifort@uqam.ca

Dates importantes à retenir :
– Soumission du résumé de 500 mots : 15 novembre 2013
– Réponse du comité scientifique : 15 décembre 2013
– Dépôt du texte : 15 juin 2014

Pour en savoir plus,  télécharger l’appel : http://services.univ-rennes2.fr/reso/outils/hebdo/ID7674_20130905_Colloque_tourisme_monde_arabe_final-1.pdf

Entre abondance et rareté : eau et sociétés dans le monde arabo-méditerranéen et les pays du Sud

Tunisian-Mediterranean Association for Historical, Social and Economic Studies (T.M.A. for H.S.E.S.) organisera le 28, 29, et 30 Avril 2014 à Béja (Tunisie), son sixième Colloque international sur le thème : « Entre abondance et rareté » : eau et sociétés dans le monde arabo-méditerranéen et les pays du Sud

Résumé

L’eau, c’est la vie, ou la base de la vie. Cette affirmation, dictée par le bon sens et fréquemment érigée en proverbe, mériterait-elle que l’on s’y attarde si la crainte (fondée ou non) de voir l’humanité un jour privée d’eau ne lui conférait une lancinante actualité ? En fait, il s’agit là d’une manière réductrice de poser la question. Que les plus grands spécialistes parviennent à démontrer rigoureusement qu’aucune pénurie globale d’eau douce n’est à redouter dans un avenir prévisible devrait certes soulager la conscience de la partie de l’humanité qui jouit d’un confort matériel minimal. Par contre, que changerait une telle nouvelle au sort de tous ceux qui ne disposent pas d’un accès régulier à l’eau potable ou qui sont exposés aux multiples maladies transmises par l’eau, aux catastrophes naturelles liées à l’eau, etc. ? Raisonner exclusivement en termes de disponibilités physiques revient à éluder le caractère éminemment social des règles d’accès à l’eau, quels que soient les lieux et les époques.

Dates importantes

  • 31 décembre 2013 : Date limite pour les soumissions à l’adresse suivante :  tunisian.mediterranean.associ@gmail.com

  • La sélection des communications par le comité scientifique sera rendue publique avant le 10 janvier 2014.
  • 15 avril 2014 : Date limite pour l’envoi du Texte Final
  • 28, 29, et 30 avril 2014 : Colloque

Pour en savoir plus : http://calenda.org/261052

L’ambiance comme enjeu de l’espace public méditerranéen contemporain

Conférence internationale, Réseau International Ambiances initiée par l’ERA/ENAU (Equipe de Recherche sur les Ambiances de l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis), se déroulera à Tunis, à la Cité des Sciences, les 24, 25 et 26 février 2014.

Résumé

À partir du cas de la Tunisie — miniature mais dense — cette conférence internationale interroge la possibilité du partage dans les espaces publics contemporains en Méditerranée. Elle questionne le rôle joué par l’architecture et les formes de l’urbain dans la possibilité même du partage et invite à réfléchir sur les formes et les ambiances à venir, dans un contexte d’hyper-pluralité où la notion de voisinage se trouve remise en cause, et celle de marquage plus que jamais à ré-explorer.

Annonce

Depuis la chute du régime Benaliste advenue le 14 janvier 2011, on assiste en Tunisie et plus précisément dans l’espace public à ce qui pourrait être non pas un « retour de l’habitant » mais une « arrivée de l’habitant ». Les Tunisiens aujourd’hui « habitent » l’espace public, l’espace commun, l’espace en partage.

Après avoir détruit ou significativement altéré les édifices qui symbolisaient la dictature (villas et biens des proches du pouvoir, commissariats et divers bâtiments administratifs), ils s’approprient les lieux en taguant les murs et en investissant les places et les avenues par des sit-in plus ou moins longs ou des marches de contestation. Mais au-delà de cette (ré)appropriation visible que l’on pourrait qualifier de « révolutionnaire », existe-t-il une réappropriation moins visible qui prendrait la forme d’une critique plus ou moins consciente de l’espace public désormais interrogé à l’aune de sa dimension d’espace en partage ?

Cette question fera l’objet d’une série de manifestations et de rencontres sur les ambiances de l’espace public méditerranéen contemporain. Une première conférence initiée par l’ERA/ENAU (Equipe de Recherche sur les Ambiances de l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis), se déroulera à Tunis, à la Cité des Sciences, les 24, 25 et 26 février 2014. Inscrite dans le cadre des séminaires et conférences annuels du Réseau International Ambiances, elle aura pour objet d’asseoir la problématique et de lancer un réseau méditerranéen de travail autour de ces questions.

Envoi des propositions

Les propositions de communication sont à envoyer  avant le 25 novembre 2013 par courrier électronique à Olfa Meziou : olfa.meziou2014@gmail.com

Les propositions de communication seront soumises à l’approbation d’un comité scientifique qui donnera sa réponse aux auteurs  avant le 20 décembre 2013.

Pour en savoir plus : http://calenda.org/261594

 

 

Urbanisation et mobilité, projets de tramways dans les villes algériennes

Le séminaire international Urbanisation et mobilité, projets de tramways dans les villes algériennes est organisé par le Laboratoire PUVIT de l’Université de Sétif (en partenariat avec le Laboratoire SEDET de l’Université Paris Diderot) et aura lieu à Sétif du 26 au 28 avril 2014.

Présentation

La thématique de l’interdépendance « urbanisation/mobilité » nécessite depuis quelques années une approche particulière dans le but de mieux organiser les transports et les déplacements par une planification urbaine mieux maîtrisée.

La ville algérienne vit une urbanisation accélérée et dans le même temps, une demande croissante en matière de mobilité. Dès lors, les préoccupations économiques, sociales et environnementales des édiles algériens induisent la question du développement durable et placent la ville face à plusieurs défis, notamment l’amélioration du cadre de vie urbaine et la préservation de son environnement.

Les grands projets lancés par le ministère algérien des transports, entre autres ceux des tramways, permettent d’espérer des effets positifs dans ce sens mais le résultat ne peut être automatique, mécanique et reproductible. En revanche, la mise en oeuvre de mesures d’accompagnement de ces infrastructures s’avère nécessaire pour renforcer et consolider ces impacts positifs et surtout réduire les effets négatifs.

Cette thématique pluridisciplinaire nécessite des échanges et une réflexion commune dans un débat regroupant tous les spécialistes et praticiens de la ville : architectes, aménageurs, géographes, sociologues, économistes, ingénieurs, … ainsi que les décideurs et les élus.

Conditions de soumission

Proposition de communication : un résumé de 150 à 250 mots devra être soumis au format word.doc     avant le 30 octobre 2013

à l’adresse suivante : siumt2014@gmail.com

• Informations et dates clés du séminaire

  • Lieu : Université Sétif 1, Institut d’architecture et des sciences de la terre, Sétif, Algérie
  • Date limite de soumission des résumés : 30 octobre 2013
  • Réponse du comité scientifique : 30 novembre 2013
  • Date limite de l’envoi des papiers définitifs : 30 janvier 2014
  • Date : le séminaire se déroulera du 26 au 28 avril 20                                                       Pour en savoir plus :  http://calenda.org/261910

Colloque international : Intégration(s) en Méditerranée

Le colloque Intégration(s) en Méditerranée aura lieu à l’Université Rennes 2      les 24 et 25 octobre 2013.

Organisé par le laboratoire ESO-Rennes (UMR CNRS 6590 ESO) et le Centre d’excellence Jean Monnet de Rennes, il réunira une trentaine de chercheurs internationaux sur la question des relations euro-méditerranéennes et de l’intégration institutionnelle, juridique, économique, spatiale et sociale de l’espace euro-méditerranéen.

Résumé
Ce colloque pluri-disciplinaire interroge l’Euroméditerranée au regard des changements récents, et s’intéresse plus particulièrement aux processus formels et informels, aux espaces, aux normes et aux formes de l’intégration régionale. Une attention particulière sera donnée aux intégrations par le bas et vues du sud de la Méditerranée.

Les différentes sessions aborderont les thèmes suivants:

  • Réseaux et branchements économiques;
  • Circulation de modèles en Méditerranée;
  • Migrations et intégration régionale;
  • Le devenir des politiques européennes après les printemps arabes;
  • Dépasser la frontière;
  • L’Euromed en projet.

Informations et inscription en ligne sur le site:  Intégration(s) en Méditerranée

Programme détaillé : prog-euromed-web

Journée d’étude sur les ingénieurs des pays émergents (EmergING) Study day of engineers in emerging countries (EmergING)

Date : vendredi 25 octobre 2013                                                                                               Lieu : EHESS Paris – 190-198 Avenue de France    Paris, France (75013)

Cette journée d’étude est organisée avec le soutien financier de l’école doctorale de l’EHESS Paris et du LABSO – ISS, Université de Lausanne (UNIL).

Résumé:

Cette première édition de la journée d’étude EmergING aura pour objectif de stimuler les échanges entre les chercheurs des différentes aires culturelles travaillant sur les ingénieurs des pays émergents, en particulier parmi les doctorants et jeunes chercheurs. Nous souhaiterions créer à travers cet événement un réseau de chercheurs ayant pour objets des ingénieurs dans les pays dits « du Sud ». 

La journée d’étude se concentrera sur les principaux pays dit “en émergence” ou “en développement”, décrits notamment sous les acronymes BRICS et CIVETS : Chine, Inde, Afrique du Sud, Brésil mais aussi Mexique, Argentine, Colombie, Sénégal, pays du Maghreb, Égypte, etc. L’objectif de la journée sera d’y étudier la ou les catégories professionnelles des ingénieurs : histoires, formations, relations à l’État, rôles dans l’innovation et le développement, ainsi que dynamiques de professionnalisation du métier etc……….

Pour en savoir plus : http://calenda.org/259981

Colloque « Elites maghrébines et subsahariennes formées en URSS/Russie et dans les pays d’Europe de l’Est »

 

Date: 25 octobre 2013 – 26 octobre 2013
Lieu: Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Mohammédia (Maroc)

Le colloque international Elites maghrébines et subsahariennes formées en URSS/Russie et dans les pays d’Europe de l’Est est co-organisé par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Hassan II, Mohammedia-Casablanca et le programme ELITAF (Elites africaines formées dans les pays de l’ex-bloc soviétique) du RIAE (Réseau International Acteurs émergents) de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme à Paris, avec le soutien de plusieurs centres de recherche ou institutions. Il est organisé sur une base pluridisciplinaire (histoire, sciences politiques, sociologie, anthropologie, littérature, géographie, etc.), autour de grands axes de discussion et de réflexion :

  • Histoire des relations politiques et universitaires entre les pays du grand Maghreb et les pays de l’ex-bloc soviétique. Il s’agit notamment d’appréhender et d’analyser les flux, la mobilité et la circulation des étudiants partis du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne faire leurs études dans les pays anciennement communistes depuis leur départ jusqu’à leur vie professionnelle selon les générations, le sexe, les pays.
  • Devenir professionnel et politique des diplômés maghrébins et sub-sahariens formés en URSS/Russie et dans les pays d’Europe de l’Est.  Quel a été  le devenir des élites formées en URSS/Russie ou dans d’autres pays anciennement communistes et quel rôle jouent-elles  aujourd’hui dans le pays où elles vivent (Algérie, Bénin, Cameroun, Canada, Ethiopie, France, Mali, Maroc, Roumanie, Russie, Sénégal, Tunisie)?
  • Etudiants maghrébins et subsahariens : histoires, parcours et expériences spécifiques. Une  grande attention sera accordée aux différentes expériences, avec une attention particulière à l’expérience linguistique : rapport à la langue, ou plutôt aux langues (français, arabe, russe), apprentissage en URSS ou dans un pays d’Europe de l’Est de la langue du pays d’accueil, à la pratique, usage des différentes langues après les études.  A quelles occasions, en quels lieux et avec qui les anciens étudiants maghrébins et subsahariens formés en URSS ou dans un pays d’Europe de l’Est de différentes formations parlent-ils arabe, français, russe ?
  • Le groupe socio-professionnel des ingénieurs. Différents groupes d’ingénieurs, groupe emblématique – souvent acteurs clef du processus de « développement » – seront comparés selon le pays et l’université ou l’école de formation, les pays d’exercice de la profession, avec une attention particulière aux inégalités hommes – femmes dans les carrières et l’accès aux responsabilités. Quelles différences entre ceux qui sont partis en URSS/Russie et ceux qui sont partis en France  dans les différentes écoles ?

Interviendront dans  ce colloque 35 chercheurs et doctorants du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), d’Afrique subsaharienne (Bénin, Cameroun, Congo, Ethiopie, Sénégal), d’Europe (France, Grèce, Roumanie), de Russie et des Etats Unis ainsi que  des témoins, anciens étudiants résidant au Maroc, ayant fait leurs études en URSS ou en Russie, à Cuba, ou dans un pays d’Europe de l’Est.

Le programme des deux journées est disponible  sur : http://www.msh-paris.fr/news/news/article/elites-maghrebines-et-subsahariennes-formees-en-urssrussie-et-dans-les-pays-deurope-de-lest/