Démolir pour s’aligner sur des « standards » de mode de vie et de construction …

De plus en plus de propriétaires d’anciennes demeures, construites pour la plupart à la fin du 19ème  ou au début du 20ème  siècle, les jugent  « obsolètes » et les transforment de fond en comble, en  enlevant, par exemple, les charpentes, et démolissant les murs porteurs en pierre pour les remplacer par des poteaux et des dalles en béton armé, afin de construire des garages au rez de chaussée et plusieurs étages à la place.    

En effet, depuis le milieu des années 1970, ce mode constructif à base de ciment et d’acier, s’impose et domine le secteur du bâtiment en Algérie et on ne peut que constater la généralisation de son utilisation jusque dans la (re) construction des maisons individuelles, qui ont souvent tendance à ressembler à des « blocs de béton » de plusieurs étage.  Ce phénomène rejoint celui déjà bien répandu de la démolition de bâtisses situées dans les centre-ville et les grands boulevards des villes importantes, qui sont rachetées par des promoteurs immobiliers et remplacées par des immeubles flambant neufs destinés à devenir des équipements commerciaux, des cliniques privées, ou encore des immeubles de bureaux, à travers des opérations de démolition-reconstruction au niveau de tissus existants à forte valeur spéculative.

demolition

Une maison en cours de démolition/reconstruction Photo Bachar k

Cependant, le phénomène s’étend désormais à de nombreuses régions du pays (pour ne pas dire toutes) et touche même des quartiers modestes où les habitants aspirent à « refaire » leur maison, pour  la mettre au « goût du jour ». Ainsi, d’anciennes habitations basses avec structure en murs porteurs en pierres et couverture avec charpente en bois, recouverte de tuiles rouges en terre cuite, matériaux locaux et écologiques, ne répondent plus à l’esthétique, à la rentabilité, au confort, bref  aux standards de « vie moderne » recherchés aujourd’hui par leurs habitants. En l’absence d’informations et de moyens adéquats, leurs propriétaires,  au lieu  d’avoir recours à la rénovation, à la restauration  ou à la réhabilitation, qui nécessitent des études et une prise en charge particulières,  privilégient le plus souvent une solution rapide et radicale : elles sont, dans l’indifférence générale, entièrement détruites, rasées, quel que soit leur état,  pour être remplacées par des constructions « neuves » et « modernes », en béton armé.

Ces maisons humbles et anonymes, qui font partie du patrimoine, ne sont pas vraiment reconnues comme telles, elles sont ignorées et deviennent désormais, malheureusement, de plus en plus rares, elles sont pourtant les derniers témoins de savoir-faire oubliés …

Pour citer ce billet : « Démolir pour s’aligner sur des « standards » de mode de vie et de construction … »    par   Keira Bachar.   Publié sur RURAL-M  Etudes sur la ville – Réalités URbaines en Algérie et au Maghreb le 11 mai  2016.      Lien: https://ruralm.hypotheses.org/959


2 réflexions sur « Démolir pour s’aligner sur des « standards » de mode de vie et de construction … »

  1. Bonjour,

    Nous constatons le même phénomène dans les villages ex-ruraux du pays de Gex, devenus banlieue de Genève ; les maisons individuelles (non histroiques) des années 1930 à 2000 voient leur espace jardin coupé en deux ou trois pour faire place à de nouvelles constructions oubie elles sont détreuits pour faire pousser des immeubles carrés, avec du gris, du blanctriste, du noir et du rouge !
    quelquefois les maisons plus anciennes sont simplement écrasés par le voisinage des nouveaux immeubles !

    Comment urbaniser de façon vivable et durable est la question qui nous est posée dans un contexte qui n’est pas misérabiliste au départ mais qui tend rait à le devenir ?

    • Merci pour votre commentaire.
      Il semble qu’alors que le développement « durable » est aujourd’hui une référence incontournable dans les domaines de l’urbanisme et de l’architecture, des aménagements et/ou des maisons apparemment encore en bon état, qui auraient pu « durer » encore longtemps; aussi bien dans les pays du Nord que dans ceux du Sud; sont pourtant détruits sans autre forme de procès …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.