Les palmiers de l’uniformité

On assiste depuis plusieurs mois en Algérie, à la plantation de palmiers ayant pour vocation d’agrémenter et d’embellir les grands axes et les espaces publics de  plusieurs villes à l’échelle nationale.

Si on peut se féliciter de la “végétalisation” des espaces urbains, on ne peut néanmoins s’empêcher de remarquer à quel point cette opération est effectuée de manière “uniformisante”. En effet, le même type de palmiers est planté dans toutes les villes,  d’Alger à  Oran, en passant par Djelfa et de la même manière (le type d’emplacements, l’espacement et l’agencement sont identiques), et c’est ce qui interpelle le plus, même si la question de l’entretien et de la capacité de ces arbres  originaires du Sud, de la région des zibans (Biskra), ou le climat est saharien, sec et fortement ensoleillé, à résister dans des conditions différentes tels que le climat humide du littoral ou celui des hauts-plateaux,  particulièrement froid en hiver se pose évidemment.

En fait, l’idée qui aurait pu être plutôt bonne, puisque tout espace vert et végétation sont les bienvenus dans la ville (de nombreuses études ayant montrer leurs effets bénéfiques), peut s’avérer problématique, si le choix végétal n’est pas pertinent et que les espèces plantées ne résistent pas aux conditions environnementales,(ce sujet ne fait pas l’unanimité, mais   cela  devrait se vérifier avec certitude après un ou deux hivers).  Une chose est sure, au delà du choix de l’espèce,  l’ uniformisation du paysage végétal qui est en cours et qui vient s’ajouter à une uniformité déjà bien engagée du paysage architectural, va palmiers1renforcer la monotonie des villes algériennes, d’autant plus qu’il s’agit là d’une plantation massive: boulevards, places, rond-points,  et même les autoroutes : tous les espaces publics sont en train de se conjuguer au mode palmiers ….
Dans ce cas là, l’adage arabe risque de se confirmer :

“ادا زاد الشيء عن حده انقلب الى “ضده(toute chose qui dépasse ses limites se transforme en son contraire)                         Photo : Bachar k.  Aout 2013

B.K.

Pour citer ce billet : “ Les palmiers de l’uniformité ”    par Keira Bachar.                     Publié sur RURAL-M Etudes sur la ville  – Réalités URbaines en Algérie et au Maghreb     le 9 septembre  2013.     Lien : http://ruralm.hypotheses.org/247


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.