Projet d’Eco-quartier Diar El Djenane entre Verte Rive et Bateau Cassé à Bordj el Kiffan – Alger

Impulsé par les pouvoirs publics, un projet d’éco-quartier est en cours dans le cadre de l’aménagement de la baie d’Alger et du renouvellement urbain du secteur de Bordj el Kiffan . Confié à l’agence ARTE CHARPENTIER ARCHITECTES,  l’éco-quartier d’Alger  ambitionne (selon le site de l’agence) de fabriquer la ville en produisant du logement abordable, à travers un nouveau modèle spatial à la fois respectueux de l’environnement et des spécificités culturelles et géographiques des lieux.

Sur le plan morphologique, l’ambition du projet est double :
– retrouver les qualités spatiales de la typologie traditionnelle de la maison à patio en concevant l’espace ouvert comme l’élément identitaire, fondateur et fédérateur du logement, et en réinventant de nouvelles relations entre les espaces extérieurs et les espaces intérieurs ;
– réinterpréter les modèles spatiaux de la Casbah et de la ville haussmannienne en hiérarchisant l’espace par la multiplication des seuils entre la sphère publique et l’intimité des logis, en recréant la tension entre l’individuel et le collectif, en réintroduisant la mixité sociale et fonctionnelle, en retrouvant l’usage de la cinquième façade et en proposant des espaces « partagés », lieux du voisinage et de la convivialité. (source http://www.arte-charpentier.com/fr/projets/1433-eco-quartier_diar_el_djenane.html)

Cette opération, menée en collaboration avec le groupe Lafarge,( producteur de matériaux de construction)  est qualifiée d’expérimentale. L’éco-quartier pilote d’Alger inaugurera t-il une nouvelle  ère dans la production de l’urbain en Algérie?  L’utilisation de nouvelles technologies plus performantes sur le plan énergétique sera-t-elle généralisée?  Les conditions de logements pour le plus grand nombre seront-elles améliorées? La mise en œuvre et la réalisation des ouvrages sera-t-elle facilitée et les  malfaçons réduites? Le transfert de technologie et la mise à niveau des techniciens et ouvriers algériens s’effectueront-ils?

On ne peut prédire si  l’impact  de ce projet expérimental sera positif, une fois réalisé, mais il ouvre en tous cas, dès à présent, un  vaste champ de questionnements, et (re)lance le débat sur la durabilité, sur les conditions et le devenir de la production urbaine en Algérie.

B.K.

Pour citer ce billet : “Projet d’Eco-quartier Diar El Djenane entre Verte Rive et Bateau Cassé à Bordj el Kiffan – Alger ”    par Keira Bachar.   Publié sur RURAL-M Etudes sur la ville  – Réalités URbaines en Algérie et au Maghreb     le 22 décembre  2013.                     Lien : http://ruralm.hypotheses.org/366