De l’harmonie du cadre bâti

De nombreuses voix ont dénoncé la médiocrité du paysage urbain algérien, pourtant, depuis quelques temps, on constate un regain d’intérêt pour l’esthétique architecturale et en particulier pour le traitement des façades qui  rivalisent  de décorations éclectiques parfois  ostentatoires, utilisant des matériaux divers et variés, de plus en plus nombreux sur le marché national.

Les façades étant les premiers éléments perçus d’un bâtiment, on accorde à leur traitement une attention particulière. C’est l’élément « accrocheur », qui s’offre au regard, et c’est peut-être  pourquoi, ces  dernières années, en Algérie, les bâtiments nouvellement construits ou rénovés, qu’ils soient publics ou privés affichent une « esthétique» qui  aboutit à la juxtaposition  de tous les styles architecturaux.  Par exemple, au niveau d’une même artère, on passe allègrement des arcades arabo-mauresques,  aux colonnades  et frontons antiques du style néo-classique, en passant par les imposants panneaux multicolores et vitrés du style moderne. En effet, une multitude de revêtements, placages et éléments préfabriqués, qu’ils soient importés ou locaux  permet de maquiller parfois outrageusement les façades.

Il semble que la réflexion soit  concentrée le plus souvent sur le volume et l’ornement à  l’échelle du bâtiment, sans se soucier du cadre environnant, comme si le projet était seul dans l’espace, l’échelle urbaine est secondaire, quand elle n’est pas carrément occultée. Tout se passe comme si, pour améliorer la qualité du cadre bâti et des aménagements urbains,  il suffisait de juxtaposer  de « belles » façades, (la « beauté » étant d’ailleurs une valeur tout à fait relative et subjective) qui s’ignorent les unes les autres. On risque ainsi de tomber dans une autre forme de médiocrité urbaine, dans laquelle le désordre architectural  faisant  étalage de formes diverses et de matériaux  parfois luxueux et très couteux, remplace l’harmonie basée sur la qualité du rapport  entre les différentes constructions, même très simples, composant  une entité urbaine. Il suffit de visiter le peu de sites vernaculaires qui sont encore bien conservés, tels que les ksour de la vallée du Mzab, par exemples, pour s’en persuader.

Des architectes précurseurs tels qu’André Ravereau, Hassan Fathi ou Jean Jacques Deluz ont consacré leur vie à essayer  de transmettre une autre façon de concevoir et à rappeler que le nécessaire, le suffisant, la juste mesure, la simplicité, le respect du lieu et des conditions socio-environnementales, sont aussi des critères de qualité pour un projet architectural et/ou urbain.     Jean Jacques Deluz, dans ses chroniques urbaines (2007), notait fort justement que: « tout problème de composition architecturale se pose en termes de rapport et de proportions. Le reste est accessoire, c’est la décoration….L’harmonie est dans l’essentiel, la décoration est dans l’accessoire ».

La question de l’harmonie se pose en effet, sachant que l’image d’une construction urbaine ne peut-être appréhendée individuellement, elle fait partie d’un tout : d’une rue,  d’un quartier, bref, d’un morceau de ville, dans lequel elle doit en principe s’intégrer au mieux pour tenter de préserver ou de renforcer l’unité de l’ensemble afin de tendre vers une composition harmonieuse de l’espace urbain.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une réflexion au sujet de « De l’harmonie du cadre bâti »

  1. Ping : On Harmony and the Built Environment in Algeria | The GRID | Global Site Plans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">